BIM, bois et métal pour le nouveau collège de Villeparisis

BIM, bois et métal pour le nouveau collège de Villeparisis

En septembre 2021, les collégiens de Villeparisis ont fait leur rentrée dans le nouveau collège Marthe-Simard. Commandé par le Département pour répondre à l’évolution démographique du territoire et offrir une meilleure qualité de vie aux élèves, ce nouveau collège joue sur la mixité des matériaux en alliant charpente métallique et ossature bois.

La façade du collège est couverte d’un calepinage aléatoire de panneaux.

Imaginé par l’agence Architectes Rocheteau Saillard et conçu par OBM Construction (mandataire), le collège Marthe-Simard est un exemple en matière de construction durable. D’une superficie totale de 5 321 m², l’édifice est constitué de deux volumes : un bâtiment principal en R+2 orienté nord-sud et percé d’un patio, d’un atrium surmonté d’une terrasse sécurisée. Il regroupe le hall d’entrée, les salles d’enseignement, les locaux de vie scolaire, l’administration et le CDI. Les salles à vocation de détente, comme le foyer, la salle de réunion des élèves, les sanitaires collectifs et la restauration scolaire sont, quant à elles, regroupées dans l’aile sud-est du bâtiment, construite sur un niveau. Les façades du rez-de-chaussée sont conçues avec un calepinage aléatoire de panneaux aux teintes gris, blanc et taupe. Les deux volumes encadrent la cour de récréation, facilitant ainsi la surveillance des élèves et la circulation dans l’ensemble des locaux.

L’alliance du bois et du métal

L’intégralité de la superstructure du bâtiment a été réalisée par l’entreprise OBM Construction. Elle associe une charpente métallique et des murs à ossature bois, tous deux fabriqués dans l’usine d’OBM à Chevilly (45). Les planchers ont, quant à eux, été réalisés en CLT. Pour ce chantier, OBM Construction a fabriqué des murs à ossature bois standard (3,5 m de hauteur) et double hauteur de 9,70 m, avec un niveau de préfabrication avancé incluant les menuiseries mixtes bois-alu, les volets roulants et la première ossature de bardage. Afin d’optimiser la performance énergétique de l’enveloppe, l’épaisseur des murs intègre une isolation extérieure de 60  mm en laine de roche, et une isolation intérieure mixte de 220 mm en coton, chanvre et lin. Les murs sont également recouverts d’un pare-vapeur en face interne, et d’un pare-pluie en face externe. La mise en œuvre des charpentes métalliques, des murs à ossature bois et des planchers CLT a été réalisée en 12 semaines par les ouvriers-charpentiers. Au total, ce sont 834 m3 de murs à ossature bois et de planchers CLT qui ont été posés, portant la proportion de bois de l’ouvrage à 19,65 %.

Un collège à haute qualité environnementale

Au sein du bâtiment principal, le patio apporte une belle luminosité.

Certifié Haute Qualité Environnementale (HQE), le collège Marthe-Simard répond à l’ambition du département de Seine-et-Marne de tendre vers l’exemplarité en matière de transition énergétique et environnementale. Pour atteindre les niveaux de performance fixés par la certification HQE, le groupement en charge de la conception du collège a proposé des solutions écologiques : bassin de rétention de 330 m², cuve de récupération des eaux de pluie de 20 m3 alimentant en eau les sanitaires collectifs, 356  m² de panneaux photovoltaïques, protections solaires garantissant le confort été comme hiver, ou encore toitures végétalisées. Sur les 14  cibles évaluées par la certification HQE, le collège Marthe- Simard comptabilise quatre  cibles au niveau «Très performant » ( Gestion de l’énergie, Pérennité des performances environnementales, Chantier à faible impact environnemental, Gestion des déchets d’activité) et huit  cibles au niveau «Performant ». Du côté des performances énergétiques, le bâtiment est conforme au niveau E3 du label E+C-. Il présente en outre une perméabilité à l’air inférieure à 0,8 m3 /h/m², et génère un équivalent carbone inférieur à 5 kg/an/m². Sachant que l’entreprise CRAM (76) est garante de la pérennité de ces performances à l’exploitation et à la maintenance pendant huit ans.

Afin d’optimiser la gestion du chantier entre les différents intervenants, OBM Construction a misé sur l’emploi de la maquette numérique en mettant en place une démarche BIM Niveau 2

BIM et Lean au service de la construction

Afin d’optimiser la gestion du chantier entre les différents intervenants, OBM Construction a misé sur l’emploi de la maquette numérique en mettant en place une démarche BIM Niveau 2 (hors exploitation). Les études d’exécution ainsi que la synthèse technique de la superstructure ont été réalisées en 3D, permettant une préfabrication très détaillée, en anticipant notamment les ouvertures et les réservations dès la fabrication en usine. Cette démarche BIM a notamment permis d’éviter les conflits entre les corps d’état et de limiter les déchets (carottage, re-fabrication…). Enfin, pour optimiser l’avancement des travaux et améliorer la collaboration des différents corps de métier sur le chantier, OBM Construction a proposé une méthode de lean management durant toute la durée des travaux. La surface du bâtiment a ainsi été divisée en plusieurs petites zones de même type, en appliquant un planning par zone et par intervenant. «Cette méthode collaborative permet de rentrer dans le détail de planification à la tâche et au local près, détaille Camille Groux, chef de projet chez OBM Construction. De cette manière, toutes les zones du chantier sont occupées et chaque corps d’état peut travailler dans une zone sans devoir attendre qu’un autre ait fini sa tâche. Nous gagnons ainsi en efficacité et en temps sur la globalité du projet. » Un bel exemple de collaboration entre les différents corps de métiers qui a permis de mener à bien l’ensemble des étapes du chantier dans les règles de l’art.

Tous les locaux de vie scolaire, salles de cours, administration
et CDI sont regroupés dans le même bâtiment

 

 

 

par Adèle Cazier